Written by fidinoAccesson 27 juin 2018 in News

Abdellatif Jouahri fait le point:

Bank Al-Maghrib tient ce mardi 19 juin, son habituelle conférence de presse après la tenue du deuxième conseil de politique monétaire de l’année. Prévisions d’inflation et de croissance, flexibilité des changes, financement de l’économie…, le wali de BAM fait le point sur la conjoncture économique et financière. Voici ses déclarations les plus marquantes.

Précisons d’abord que la Banque Centrale a maintenu son taux directeur à 2,25% à l’issue de son conseil de politique monétaire. Voici les arguments de cette décision.

Flexibilité du dirham

“Nous voulons un marché interbancaire de devises qui se développe. Nous sommes en train d’atteindre cet objectif. Le marché fonctionne bien, il n’y a plus aucun achat de devises auprès de BAM depuis mars dernier”.

“Pour l’élargissement de la bande de fluctuation, je suis incapable de vous dire quelle est la prochaine étape, nous avons cinq mois derrière nous, nous allons voir le deuxième semestre, le paiement des dividendes, l’accélération des importations… Nous allons voir comment tout ça va se passer. A ce moment là, nous déciderons de l’étape suivante.

“Le FMI suit quotidiennement l’évolution de notre marché et constate qu’il fonctionne bien. D’autres marchés sont restés cinq ans à ce stade”.

“Les opérateurs sont professionnels, nous avons des remontées régulières sur les tarifs appliqués à la clientèle ainsi que sur le volume des couvertures souscrites”.

“L’association des cambistes va se mettre en place”.

“Il n’y a aucun risque de forte fluctuation du dirham à court terme”

Relance du crédit

“C’est vrai, ça ne décolle pas. Nous n’avons pas tenu la réunion avec la CGEM à cause des élections du nouveau président et du Ramadan. Nous allons probablement la tenir après les vacances. Mais nous suivons de près l’exécution des engagements de chaque partie: communication de la notation des entreprises par les banques, la motivation du refus du crédit, l’actualisation des accords entre l’AMITH, la FNBTP et la FNPI et le secteur bancaire.

“Dix comités régionaux du crédit ont été créés, et 11 réunion ont été tenus”.

“Il y a un certain attentisme de la part de la demande. Le président de la CGEM a rencontré le gouvernement, nous allons nous rencontrer après les vacances”.

“Nous voulons actualiser l’information pour bien comprendre les raisons de l’atonie”

“Il faut souligner les efforts entrepris par BAM à travers le fonds de soutien à la TPME”.

Finance participative

“Il y a 71 agences participatives, il y a eu la Mourabaha automobile malgré quelques complications avec le ministère du transport. Nous faisons beaucoup d’efforts pour faire avancer les choses. On travaille avec le CSE d’arrache-pied pour faire aboutir les prochains produits.

“Les Sukuk souverains seront émis en juillet prochain. Pour Takaful, il y aura modification du Code des assurances”.

“Nous avons reçu les premiers rapport de conformité Charia de la part des banques. Les choses se mettent progressivement en place.

“Le volume des financements participatifs est globalement de 1,1 milliard de DH. Maintenant il faut se pencher sur le refinancement et donc les Sukuk”.

Paiement mobile

“Le Switch est au point, le comité stratégique travail, les accords de place sont finalisés. L’interopérabilité démarrera au second semestre”.

Crédit Bureau

“La loi est en cours d’examen avec la commission nationale des données personnelles”.

Impact du boycott sur l’économie

“Chaque entreprise a communiqué à sa manière”.

“Il faut distinguer le micro et le macro économique. Peut être que le l’impact micro est importante, au niveau des entreprises”.

“Pour l’impact macroéconomique”, on n’a pas le recul suffisant ni les données nécessaires”.

“Il faut voir quel poids ont ces produits dans l’économie et l’inflation. Et analyser sur la durée”.

Rendre des comptes au parlementaires

“Le projet de loi est au Parlement, si la loi dit qu’il faut que le wali présente les rapports devant les députés j’irai le faire. Maintenant même sans obligation je me rends au Parlement quand on m’y invite”.

Crypto-actifs

“BAM est en train de se préparer à cette évolution dans le cadre de son nouveau plan stratégique”

Tensions en Jordanie

“On ne peut pas comparer le Maroc à la Jordanie ni à la Tunisie ou à l’Egypte. Ces pays sont sous administration du FMI dans le cadre d’accords de financement. Les mesures prises ont conduit à une forte inflation. Au Maroc nous n’avons aucun accord avec le FMI et nous ferons tout pour rester autonomes. L’accord avec les pays de la CCG prend fin cette année. Sa reconduction sera décidée au plus haut niveau des Etats”.

Inflation

“Le HCP a fait baisser en mars dernier de 2 points le poids de l’alimentaire dans le panier de la ménagère servant au calcul de l’indice des prix à la consommation. En face, il a augmenté le poids de l’enseignement et de la santé.

C’est important, car l’impact de ces changements est de 0,3 point sur l’inflation. Celle-ci devra terminer l’année sur une moyenne de 2,4% avant de passer à 1,4% en 2019. Il y a la composante changement du panier de l’IPC et le choc des produits alimentaires volatiles.

Si nous excluons le choc de 2018, l’inflation reste dans notre cible, à des niveaux modérés”.

Contexte international

“Les Etats-Unis sont à 4% de taux de chômage, soit une situation de plein emploi. En zone euro, l’Allemagne sera à 3,8% en 2018 et 3,5% en 2019. L’Espagne et l’Italie restent à deux chiffres au niveau du chômage”.

“Pour les matières premières, nous serons sur un trend haussier pour le pétrole en 2018, à un niveau supérieur à la moyenne retenue dans la loi de finances 2018. Ils reviendront autour de 62 dollars en 2019”.

“Les cours du phosphates s’améliorent”.

“L’inflation s’accélère en zone euro, mais reste en deçà de l’objectif de la BCE (autour de 2%). Aux USA, il se stabilisera à moyen terme autour de l’objectif de la Fed”.

“La politique monétaire en zone euro: taux inchangés jusqu’à l’été 2019, avec réduction du rythme des achats au deuxième semestre 2018 et arrêt à la fin de l’année”

“Aux USA, les taux fédéraux ont été augmenté d’un quart de point, et la Fed a réitéré que sa politique restera accommodante. C’est la cinquième augmentation aux USA, conformément aux prévisions. Il y aura deux autres augmentations”

Contexte national

“La récolte céréalière a été annoncée à 98 MQ par le département de l’agriculture. Pour l’année prochaine, nous prévoyons une récolte moyenne de 70 MQ”.

“Il y a une amélioration de la croissance non agricole mais on reste en deçà du niveau d’avant la crise”.

“Le taux d’activité continue de baisser, ce qui explique le recul du taux de chômage”.

“Comptes extérieurs: dynamique secteur automobile et phosphates et dérivés. Il y a aussi une accélération des importations, notamment suite aux biens d’équipements et produits énergétiques”.

“Performance des recettes voyages et transferts MRE mais baisse des IDE”

“Compte tenu de tout cela, le déficit du compte courant va s’aggraver à 4,1% du PIB avant de revenir à 3,6% en 2019. Nous prévoyons une accélération des recettes voyages à +8% et une hausse modérée des transferts MRE à +4%”.

“Les chiffres des réserves de change en 2018 tiennent compte des tirages CCG, de l’opération Saham et d’une future sortie du Trésor à l’international”.

“Nous restons à plus de 5 mois d’importation au niveau des réserves de change”.

Conditions monétaires

“Baisse des taux débiteurs, notamment pour les entreprises et les crédits immobiliers”.

“Les conditions monétaires restent accommodantes grâce à l’évolution du taux de change effectif réel du dirham qui est en faveur du Maroc”.

“Le crédit au secteur non financier: il n’y a pas une reprise valable, les facilités de trésorerie diminuent et le crédit à l’équipement augmentent. Ces derniers dépassent pour la première fois les crédits de trésorerie”.

Comptes publics

“L’ajustement continue mais plus lentement que prévu. Le déficit reviendra à 3,4% en 2018 et à 3,3% en 2019”.

“La dette publique: nous reviendrons à 82% du PIB en 2019. Légère augmentation de la dette extérieure face à une baisse de la dette intérieure”.

Source: Medias24

Laisser un commentaire